NOTRE HISTOIRE

HISTOIRE DE LA GYM

 

La Gymnastique est l’un des sports olympiques les plus anciens et est par conséquent intimement liée aux Jeux de la Grèce Antique.

A l’époque, les hommes se réunissaient dans le gymnase non seulement pour pratiquer une activité sportive, mais également pour s’adonner à l’art, à la musique et à la philosophie.

Les athlètes disputaient alors diverses épreuves sous le titre générique de Gymnastique. On dénombrait la lutte et le saut par-dessus des taureaux, si l’on se réfère aux illustrations observées sur des vestiges (poteries).

 

Les disciplines gymniques au fil du temps

 

La Gymnastique Artistique

Alors que la Gymnastique Artistique Masculine est imposée par M. Coubertin lors des premiers Jeux Olympiques de 1896, ce n’est qu’en 1928, à Amsterdam, que les féminines feront leur première apparition. La Gymnastique Artistique connut des changements réguliers, comme le remplacement des barres parallèles par les barres asymétriques pour les femmes en 1938 ou les premiers JO en salle en 1948. C’est en 1952 à Helsinki que les deux disciplines ont acquis leur forme définitive.

Par la suite, lors des Jeux de l’ère moderne, la Gymnastique Artistique constitue l’un des sports majeurs. En 2004, à Athènes, Emilie Le Pennec devient la première championne olympique en Gymnastique Française, en décrochant l’or aux barres asymétriques. Elle reste la seule championne olympique à ce jour.

La Gymnastique sous toutes ses formes

La Gymnastique Rythmique s’est développée en 1940 en URSS. Elle n’est reconnue comme une discipline à part entière qu’en 1960, sous le nom de « Gymnastique Moderne ».

Les engins, qui changeaient beaucoup à cette époque, sont normalisés en 1967. Cette même année, les exercices réalisés en Ensemble (six gymnastes) apparaissent pour la première fois en plus des exercices individuels. En 1975, la Gymnastique Moderne change même de nom : elle s’appellera désormais Gymnastique Rythmique et Sportive.

La discipline devient olympique en 1984 pour les individuels, et en 1996 pour les Ensembles (qui sont désormais composés de 5 gymnastes). En 2002, la discipline adopte son nom actuel, la Gymnastique Rythmique.

Le Trampoline tirerait des origines du cirque. C’est en 1930 que l’américain Georges Nissen invente et commercialise le trampoline moderne. Les premières compétitions internationales sont ainsi très largement dominées par les Etats-Unis, avant que le sport ne se développe dans les nations européennes. C’est en 2000 que le trampoline individuel fait son apparition aux Jeux Olympiques de Sydney.

En France, le premier trampoline est livré à l’INSEP en 1959, avant la création de la Fédération Française des Sports au Trampoline en 1965 et le développement de la discipline sous l’impulsion de Pierre Blois, Bernard Ammon et Michel Roquette.

Le Tumbling est apparu pour la première fois aux Etats-Unis lors des championnats nationaux de 1986. Il se développe ensuite sur le front russe au début du 20èmesiècle. La discipline sera présente pour une seule édition des Jeux Olympiques, en 1932 à Los Angeles. Elle va cependant remplacer l’épreuve du sol actuelle jusque dans les années 1960.

Le Tumbling apparaît en France dans les années 1980 lors d’une démonstration de l’Américain Steve Elliott à l’Acrotramp de Dinard. Il intègre ensuite rapidement la FFST qui devient alors la FFTSA (Fédération Française de Trampoline et Sports Acrobatiques).

La Gymnastique Acrobatique est une discipline qui entretient un lien privilégié avec le milieu du cirque, dans lequel elle est connue sous le nom de « mains à mains ». La version moderne de la discipline, « Acrosport » à l’époque, naît dans les années 1950 en Europe de l’Est. C’est en 1973 que la discipline est normalisée, avec les 5 catégories de compétition que l’on connaît aujourd’hui : duo féminin, masculin et mixte, trio et quatuor.

En France, la Gymnastique Acrobatique voit le jour à la fin des années 1970. C’est en 1985 que la FFST intègre la Gymnastique Acrobatique en 1985 et devient à cette occasion la FFTSA (Fédération Française de Trampoline et de Sports Acrobatiques).

C’est aux Etats-Unis que le médecin Kenneth Cooper crée en 1968 un laboratoire de recherches spécifiques à la Gymnastique Aérobic. Les premiers programmes sont inspirés des exercices militaires, mais exécutés en musique et mêlés à des pas de danse moderne.
En France, il faut attendre le début des années 1980 pour voir apparaître la discipline, avant la reconnaissance par la FIG et l’organisation des premiers Championnats du monde en 1996. Elle a depuis été reconnue « discipline de haut niveau » par le Ministère de la Jeunesse et des Sports.

NOS CHAMPIONS

Le Comité Départemental de Gymnastique du Val de Marne est fier de vous présenter ses champions :

Hélène DECONNINCK

Danaé COLLARD

Discipline : Gymnastique Rythmique

Club actuel : Club de Gymnastique Rythmique de Sucy-en-Brie

Date de naissance : 03/04/2001

Langues parlées : Français, anglais et espagnol

Caractère : Timide, déterminée, drôle

Loisirs : Lecture, cuisine, bricolage

Objectifs professionnels : Ophtalmologiste ou kiné du sport

Club d’origine : Club de Gymnastique Rythmique de Sucy-en-Brie

Centre d’entraînement : Pôle France INSEP

Entraîneur(s) actuel(s) : Samira Benamrane

1er(s) entraîneur(s) : Cécile Falguier (avec Clara Huet)

Fréquence d’entraînement : 27 heures par semaine

En équipe de France : Depuis 2016

Points forts : Souplesse, sauts, détermination, travailleuse

Spécialité : Corde, cerceau, risques

Objectif sportif : Championne du monde, Championne Olympique en Ensemble GR

 

Découvrez le CV d’Hélène Deconninck, membre de l’Ensemble France GR : 

CV GR_DECONNICK Hélène

 

 

Discipline : Gymnastique Rythmique

Club actuel : GR Sucy-en-Brie

Date de naissance : 08/08/2001

Langues parlées : Anglais et espagnol scolaires

Caractère: /

Loisirs : Dessin, patisserie

Objectifs professionnels : Médecin du sport, diététicienne

Club d’origine : GR Sucy-en-Brie

Centre d’entraînement : INSEP

Entraîneur(s) actuel(s) : Samira Benamrane

1er(s) entraîneur(s) : Cécile Philipps

Fréquence d’entraînement : 31 heures par semaine

En équipe de France : Depuis 2015

Points forts : Technicienne à l’engin, souplesse des jambes

Spécialité : Massues, ballon, penché latéral

Objectif sportif : Participer aux Jeux Olympiques 2020

 

Découvrez le CV de Danaé Collard,

membre de l’Ensemble France GR :

CV GR_COLLARD Danaé

 

Emilie LE PENNEC

 

(US CRETEIL GYMNASTIQUE)

Championne Olympique aux Barres Asymétriques à Athènes en 2004 !

A 16 ans et demi, Emilie LE PENNEC rentre dans l’histoire de la gymnastique artistique française.

En effet, le 26 juin 2004, fin elle remporte un titre olympique historique : médaille d’or aux barres asymétriques. C’est la première médaille d’or obtenue en gymnastique.

Ayant débutée la gymnastique à Nanterre, Emilie rejoint à la rentrée 1999 le prestigieux club de l’US Créteil GAF.

Elle y rentre en horaires aménagés en classe de 5ème, puis poursuivra sa carrière à l’INSEP jusqu’en 2007.

Nous vous invitons à découvrir ou à redécouvrir son fabuleux mouvement aux barres asymétriques, il y a plus d’une décennie maintenant :

Mouvement Emilie aux Barres : Medaille d’Or JO d’ Athènes 2004

Interview Emilie LE PENNEC